Publié le 10 février 2021

Nouvelle-Calédonie : Sébastien Lecornu fait le point sur le processus politique en cours

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a eu des échanges téléphoniques, ce lundi 8 février et mardi 9, avec les principales personnalités politiques calédoniennes, afin d’échanger sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie et faire le point sur le processus politique entamé en octobre dernier lors de son dernier déplacement en Nouvelle-Calédonie.

 

***

Lundi 8 février 2021

09h00 : Entretien avec Mme Sonia Backès, présidente de l’assemblée de la province Sud de la Nouvelle-Calédonie

10h00 : Entretien avec M. Paul Néaoutyine, président de l’assemblée de la province Nord de la Nouvelle-Calédonie

11h00 : Entretien avec M. Milakulo Tukumuli, président de l’Éveil océanien et M. Vaimua Muliava, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

22h00 : Entretien avec M. Rock Wamytan, président du congrès de la Nouvelle-Calédonie

22h30 : Entretien avec MM. Philippe Gomès et Philippe Dunoyer, députés de la Nouvelle-Calédonie et Philippe Michel, président du groupe Calédonie ensemble au congrès de la Nouvelle-Calédonie

23h00 : Entretien avec M. Pierre Frogier, sénateur de la Nouvelle-Calédonie

 

Mardi 9 février 2021

21h30 : Entretien avec M. Daniel Goa, président de l’Union calédonienne

22h15 : Entretien avec M. Nicolas Metzdorf, maire de La Foa, président de Générations NC

22h45 : Entretien avec M. Jacques Lalié, président de l’assemblée de la province des Îles Loyauté de la Nouvelle-Calédonie

23h15 : Entretien avec M. Thierry Santa, président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

 

***

 

A cette occasion, le ministre a réaffirmé son attachement indéfectible au dialogue politique, au service de la paix et au service des Calédoniennes et des Calédoniens, alors que le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est démissionnaire depuis le 2 février dernier.

Plus particulièrement, le ministre a rappelé la nécessité de préciser collectivement les implications et conséquences d’un “Oui” ou d’un “Non” à l’éventuel troisième référendum que le congrès de la Nouvelle-Calédonie pourra demander à partir du 4 avril prochain. A cette fin, un premier document de travail, unique dans son contenu, sera prochainement adressé aux forces politiques calédoniennes.

Le ministre et ses interlocuteurs ont évidemment abordé le dossier de reprise de l’usine du Sud - et plus généralement de l’avenir du nickel sur le territoire. Ils se sont accordés sur l’importance de poursuivre les discussions pour construire la solution industrielle qui permettra de maintenir les 3.000 emplois du site et de garantir la protection de l’environnement. La place d’un actionnariat calédonien et le rôle de l’État comme garant de ce processus restent à définir et à préciser dans le cadre d’échanges multilatéraux, sous l’égide notamment du ministère de l’économie, des finances et de la relance. L’Etat maintient la main tendue par le ministre lors de ses voeux calédoniens télévisés du 11 janvier.

L’Etat reste disponible et engagé pour faire avancer ce dossier. Le ministre a ainsi rappelé les principes et la méthode qui guident l’action de l’État depuis plusieurs mois :

  • le respect inconditionnel du droit, donc le refus catégorique de la violence. Le ministre salue, à cet égard, la condamnation désormais unanime par les formations politiques calédoniennes des violences et des blocages survenus en décembre et janvier ;
  • le soutien aux forces de l’ordre, dont l’engagement a été exemplaire, parfois face à des comportements d’extrême violence. Le ministre a confirmé un renforcement des capacités d’intervention et d’enquête judiciaire de la gendarmerie nationale ;
  • la confiance dans l’autorité judiciaire, dont il a salué l’action rapide et déterminée. Seule la justice peut, au nom du Peuple français et en toute indépendance, sanctionner et réparer et protéger : nul ne peut se faire justice soi-même ;
  • la recherche du dialogue : quelle que soit l’issue de l’accord de Nouméa, un accord politique devra être trouvé. Pour l’Etat, ce travail a démarré lors de la première rencontre politique du format "Leprédour" et il doit se poursuivre.

Les différentes personnalités politiques calédoniennes ont donné leur accord pour poursuivre les discussions en ce sens dans les jours qui viennent. Le ministre des Outre-Mer a rendu compte du contenu de ces différents entretiens au Président de la République et au Premier ministre.

Contact

 

Service presse
Mél : mompresse@outre-mer.gouv.fr

Partager