Publié le 8 décembre 2020

Les volcans d'outre-mer, un patrimoine naturel fascinant et changeant

Il existe de nombreux volcans sur le territoire français métropolitain et d‘outre-mer mais peu d’entre eux sont encore actifs. La plupart sont éteints ou profondément endormis comme c’est le cas des volcans d’Auvergne.

 

La plupart des îles de la France d’Outre-mer sont nées d’anciens volcans, éteints de longue date. Certains sont encore actifs autour de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française mais avec une faible probabilité d'éruption.

Néanmoins, certains volcans de l’outre-mer français font partie des volcans les plus actifs et les plus instables de la planète et sont étroitement surveillés.

 

Parmi eux, on distingue :

  • Le volcan de la Soufrière en Guadeloupe qui mesure 1 467 mètres. C’est l’un des volcans les plus instables de la planète. La dernière éruption remonte à 1976. Plus de 70 000 personnes avaient été déplacées entre août et novembre 1976, sur ordre de la préfecture
  • Le volcan de la Montagne Pelée en Martinique qui mesure 1 397 mètres. C’est l’un des volcans les plus actif de l’arc des Petites Antilles. En 1902, il fait éruption et cause la mort de plus de 30 000 personnes. À l'époque, la volcanologie n'est qu'à ses débuts et aucun des signes avant-coureurs n'a pu permettre d'évacuer la population. C’est l’un des volcans les plus meurtriers de l’époque.
  • Le Piton de la Fournaise à la Réunion qui mesure 2 632 mètres. C’est l’un des volcans les plus actifs de la planète derrière le Kilauea sur l'île de Hawaï et l'Etna, en Italie, avec plus de 120 éruptions depuis le début du XXe siècle pour en moyenne une éruption tous les 8 mois.

 

Le 4 décembre 2020, les scientifiques ont observé un regain d’activité sismique du volcan de la Montagne Pelée et suffisamment de changement pour passer le 5 décembre en vigilance jaune du plan ORSEC, premier seuil d’alerte. Il n’y a pas de signe d’éruption mais la multiplication des séismes sous-marins et les remontées de gaz sont des éléments à prendre en considération même s’il n’y a pas de risque d’éruption."

Le 7 décembre 2020, le Piton de la Fournaise est entré en éruption pour la 3e fois de l’année. En effet, 3 fissures se sont ouvertes sur le flanc ouest sud-ouest du volcan du Piton de la Fournaise projetant des fontaines de lave d’une dizaine de mètres de hauteur. Les services de l’État ont pu survoler le phénomène et déclencher la phase d’alerte 2-2 « éruption en cours dans l’enclos » du dispositif spécifique ORSEC Volcan, interdisant l’accès au sentier.

Contact

Service presse
Mél : mompresse@outre-mer.gouv.fr

Partager