Publié le 29 mai 2021

France Relance en Guadeloupe, 9 mois après, où en est-on ?

Les entreprises guadeloupéennes ont ainsi bénéficié à ce jour de 1 342 M€ d’aides économiq| 677 M€ de prêts garantis par l’Etat (PGE) ; | 155 M€ d’indemnisation au titre de l’activité partielle ; | 221 M€ d’indemnisation au titre du fonds de solidarité ; | 289 M€ de report de charges fiscales et sociales.

 

Les entreprises fermées administrativement et celles des secteurs touristiques particulièrement impactés par la crise, ont bénéficié d’un régime d’aide plus avantageux avec un fonds de solidarité « renforcé » jusqu’à 200 000€ et des modalités plus favorables d’indemnisation de l’activité partielle.
 

Investir dans l’économie guadeloupéenne

Afin de redresser rapidement et durablement l’économie française, un plan de relance exceptionnel de 100 milliards d’euros a été déployé dans tout ce territoire. Ce Plan « France Relance » constitue une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique de notre pays. Il se compose de nombreuses mesures concrètes et à destination de tous : collectivités, entreprises, exploitants agricoles, associations, particuliers. Les Outre-mer en bénéficient pour un montant estimé à plus de 1,5 milliards d’euros.

En Guadeloupe, de nombreux projets concrets ont déjà été identifiés et sont accompagnés financièrement par France Relance, ou prêts à l’être :

  • 28 projets portés par des municipalités sont soutenus par l’Etat pour un montant de 2,3 M€, par exemple pour la réponse COVID-19 des écoles communales, pour la rénovation de la case Saint-Michel à Vieux-Habitants ou pour la reconstruction du pont militaire de Morne-à-Vache.

  • France Relance accélère les investissements dans les réseaux d’eau : 3,2 M€ seront notamment injectés dans la création du nouveau syndicat d’eau.

  • Le Plan séisme Antilles doit permettre plusieurs chantiers importants de confortement parasismique, dont celui du site hospitalier de Basse-Terre, pour un montant total d’investissement de 32,9 M€.

  • La rénovation thermique des bâtiments de l’Etat bénéficie à 27 projets pour un montant total de 5,6 M€.

  • En matière de protection de l’environnement, 1,7 M€ sont alloués au Parc National de la Guadeloupe et 400 000€ au Conservatoire du Littoral. Le fonds de reconquête des friches soutient par ailleurs huit projets pour un montant global de 644 000€.

  • Le fonds d’accélération des investissements industriels a soutenu à ce stade quatre entreprises porteuses de projets à fort impact sociétal et économique, pour un montant de subvention global de 2,3 M€.

  • Dans le cadre des divers appels à projets agricoles, 97 dossiers ont été déposés pour un montant global de 8,0 M€. La plupart de ces appels à projets sont toujours ouverts.

  • L’appel à projets « solidarité / lutte contre la pauvreté » a retenu 20 associations lauréates en Guadeloupe pour un montant global de 1,2 M€. Les projets soutenus ont pour objet la lutte contre la précarité alimentaire, l’accès aux services essentiels, la solidarité intergénérationnelle ou encore l’insertion socioprofessionnelle des jeunes.

  • Dans le champ patrimonial et culturel, France Relance accompagne la restauration de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul à Pointe-à-Pitre (500 000€) et du fort Napoléon aux Saintes (600 000€), ainsi que la réhabilitation immobilière de l’Artchipel – Scène nationale (1,3 M€).

 

Agir pour la santé, l’emploi et la compétitivité

À cela s’ajoutent les actions du Gouvernement pour la compétitivité, l’emploi et la santé, qui participent à la relance tout en dépassant largement le cadre de France Relance :

  • Le Ségur de la santé a annoncé 154 M d’investissement sur dix ans pour la Guadeloupe dont : 46 M€ pour l’assainissement financier des établissements, 98 M€ de relance des investissements et 10 M€ d’investissements du quotidien.

  • Le plan « 1 Jeune 1 Solution » financé par France Relance amplifie l’effort de l’Etat en faveur de l’emploi des jeunes. Cela se traduit en Guadeloupe par une enveloppe portée à 2 623 contrats aidés (PEC et CIE), dont 1 298 PEC-jeunes et 556 CIE-Jeunes, 239 entrées dans le dispositif « Garantie jeunes », 974 ETP dans l’insertion par l’activité économique (IAE) et 5 190 formations de personnes en recherche d’emploi.

  • La baisse des d’impôts de production (CVAE, CFE, taxe foncière) bénéficie dès 2021 à 3 395 entreprises guadeloupéennes pour un montant estimé de 25,4 M€.

Contact

 

 

Service presse
Mél : mompresse@outre-mer.gouv.fr

Partager