Publié le 16 novembre 2020

Fête de la Science en Outre-mer

Du 6 au 16 novembre, l’édition 2020 de la Fête de la science continue en Corse et dans les outre-mer.

 

La Réserve Naturelle Marine de la Réunion :

La Réserve Naturelle Marine de la Réunion s’étend sur plus de 40 km de côtes et abrite plus de 3600 espèces sur les récifs corallins. Sa surface de 35 km² est répartit entre le périmètre général, les zones de protection renforcée (45%) et celles de protection intégrale (5%). La pratique de sport nautique y est encadrée pour permettre un repeuplement plus rapide des récifs coralliens.

 

 

 

Le volcan géant sous-marin de Mayotte :

Entre mai 2018 et février 2019, des missions scientifiques organisées par des organismes de recherche français dont l’IFREMER ont permis la découverte d’un volcan en formation. En effet, à 50 km de l'île de Mayotte, un volcan à 3 500 mètres de profondeur soit 3,5 km de profondeur a été détecté entre Madagascar et les Comores. Depuis 2018, des tremblements de terre de faibles amplitudes s’y succèdent. Il mesure 800 mètres de haut pour un diamètre de 4 à 5 km.

 

 

 

Le barrage Petit-saut de Guyane :

Dans les années 1970, les besoins en énergie ont augmenté de 180%. Ce barrage hydrolique a été érigé par EDF en 1994 et il alimente aujourd’hui près de 60% du département de la Guyane. Installé sur le fleuve Sinnamary, il actionne quatre turbines Kaplan 35 MVA. Il se situe à 50 km de Kourou et à 110 km de Cayenne.

 

 

 

 

L’îlet blanc en Guadeloupe :

 Chaque année, entre avril et août, l’accès à l’îlet blanc interdit tout débarquement pour protéger la reproduction de deux espèces d’oiseaux menacés de disparition : la petite Sterne et la Sterne de Dougall. Elles ont la particularité de nicher au sol et uniquement sur ce site pour la Sterne de Dougall qui est classée en danger critique par l’Union Mondiale pour la Nature. Leurs nids sont difficilement détectables dans le sable et sont susceptibles d’être piétinés par les visiteurs.

 

 

 

Eruption de la Montagne Pelée en Martinique

Dès 1889, les premiers signes de réactivation de la Montagne Pelée font leurs apparitions. A cette époque, la volcanologie n’existe pas encore. Le 8 mai 1902, la ville de Saint-Pierre en Martinique est soufflée par l’éruption, ravagé par des rochers incandescents qui dévalent la montagne. Elle ne causa pas moins de 30 000 morts.

 

 

 

Les Amblypyges

Les agents du Pôle Cœur Forestier ont trouvé au Grand Etang du Parc National de la Guadeloupe cette drôle de petite bête appelée Amblypyges. Cet animal fait partie de la classe des Arachnides apparu environ vers -359 millions d’années pour une centaines d’espèces différentes contre 42 000 espèces d’araignées. Il se déplace assez lentement à la manière d’un crabe mais reste très rapide en cas d’alerte ou de chasse. Sa vision est limitée et ses couleurs ternes lui permette de se camoufler pour se protéger ou de chasser.

 

 

 

Hydnocristella delavalii

Début 2020, les forestiers naturalistes du réseau mycologie de l’Office National des Forêts ont découvert une nouvelle espèce de champignons baptisée Hydnocristella delavalii. Il présente une couleur brunâtre et vit sur du bois mort en pleine jungle tropicale dans la réserve naturelle des Nouragues en Guyane. Cette découverte atteste du savoir-faire scientifique de ces experts.

 

  • La Réserve Naturelle Marine de la Réunion
  • Le volcan géant sous-marin de Mayotte
  • Le barrage Petit-saut de Guyane
  • L’îlet blanc en Guadeloupe :
  • Eruption de la Montagne Pelée en Martinique
  • Les Amblypyges
  • Hydnocristella delavalii

Partager