Publié le 26 octobre 2020

Communiqué de presse >Sébastien Lecornu réinstalle le comité des Sages à l'occasion de leur rencontre au centre culturel Jean-Marie Tjibaou

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a rencontré cet après-midi, dans l’enceinte du Centre Culturel Tjibaou, les membres du comité des sages, mis en place en 2017 par le premier ministre Edouard Philippe avant la première consultation pour l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté.

 

A cette occasion, le ministre a salué le travail remarquable du comité mené depuis 2017, sous la présidence de Jean Lèques, et son influence positive sur la société calédonienne.

Reconnus pour leur engagement, les 12 personnalités qui composent le comité des sages se sont notamment attachés à porter une parole de respect notamment auprès des jeunes générations. En allant à la rencontre des élèves au sein des établissements scolaires de tout le territoire, ils ont veillé, en témoignant de leur parcours, à transmettre à chacun des valeurs de respect et de tolérance à l’approche des deux consultations qui ont déjà eu lieu.

Depuis leur installation, chacune de leur intervention a été vécue comme un moment chargé d’émotion et d’expériences personnelles poignantes, qui ont notamment suscité une prise de conscience collective sur l’histoire de la Nouvelle-Calédonie, encore trop méconnue. Leurs échanges ont également permis de mettre en lumière les interrogations concrètes des jeunes sur leur avenir. Sébastien Lecornu a d’ailleurs fait part, suite à ces échanges avec le comité des sages, au gouvernement Santa de la nécessité d’impliquer davantage le système éducatif dans l’apprentissage de l’histoire contemporaine récente de la Nouvelle-Calédonie.

Le ministre a annoncé sa décision de réinstaller le comité des sages afin de poursuivre le travail entamé pour préparer l’avenir de la Nouvelle-Calédonie, notamment auprès des publics scolaires. Le ministre a enfin insisté pour que le comité des sages continue d’exercer son rôle de veilleur dans le débat public, afin que les mots qui sont employés dans le débat public ne conduisent jamais au retour de la violence.

Contact

Service presse
Mél : mompresse@outre-mer.gouv.fr

Partager