Publié le 29 novembre 2016

Saint-Pierre-et-Miquelon - Histoire et culture

L’archipel n’a jamais été habité avant l’implantation française. L’archéologie a montré qu’il était ponctuellement occupé par des chasseurs et pêcheurs amérindiens.

L’archéologie a montré qu’il était ponctuellement occupé par des chasseurs et pêcheurs amérindiens. L’explorateur Jacques Cartier prend possession des îles au nom de François Ier en 1535. Des pêcheurs bretons, normands, basques s’y installent de façon permanente à partir du XVIIe siècle. Les différentes guerres du XVIIIe siècle feront plusieurs fois passer le territoire sous souveraineté britanniques. En 1816, Saint-Pierre-et-Miquelon est définitivement reconnu comme territoire français, prospérant autour de la pêche.

Durant la Seconde guerre mondiale, Saint-Pierre-et-Miquelon rallie le général de Gaulle et devient en 1946 un territoire d’outre-mer (TOM). Son statut de collectivité d’outre-mer avec des compétences propres est en place depuis 2007.

Le musée de l’Arche est le principal musée de Saint-Pierre, labellisé « Musée de France ». Les collections visibles en partie permanente sont les suivantes : histoire de l’habitat, pêche, histoire de l’archipel (migrations), peinture, objets du phare de pointe plate (Langlade), « Veuve noire » guillotine, objets des fouilles archéologiques sur les paléo Esquimaux (non sédentaires sur l’île). Des expositions thématiques sont installées temporairement.

 
Escale de l'Herminone en juillet 2015
Partager

À voir aussi