Publié le 29 novembre 2016

Saint-Pierre-et-Miquelon - Administration et Economie

Saint-Pierre-et-Miquelon, au nord ouest de l’océan Atlantique, est à seulement une vingtaine de kilomètres des côtes canadiennes de l’île de Terre-Neuve.

Administration

Saint-Pierre – 5 400 habitants – est la principale ville de l’archipel, où se trouve le siège du conseil de territoire et la préfecture, et Miquelon-Langlade, sur l’île du même nom en est la seconde ville avec 630 habitants.

Les quelques 6 000 Saint-Pierrais et Miquelonnais sont représentés par un député et un sénateur au Parlement et un membre du Conseil économique, social et environnemental. Trois députés européens représentent les régions ultrapériphériques françaises au sein du Parlement européen.

Saint-Pierre-et-Miquelon est une collectivité à statut unique, sui generis, définit par l’article 74 de la Constitution. Une navette maritime et une liaison aérienne relient les îles de Saint-Pierre et Miquelon-Langlade. Pour se rendre dans l’Hexagone, les vols au départ de Saint-Pierre passent par Montréal au Canada. La collectivité a constitué de multiples partenariats avec son grand voisin et la coopération avec les provinces voisines du Québec et de Nouvelle-Ecosse – qui comptent des Acadiens francophones – est un axe majeur de la politique extérieur de la France à Saint-Pierre-et-Miquelon.

  • vue de Saint-Pierre
  • escale de l'hermione en juillet 2015

Economie

L’archipel a une économie essentiellement de service, l’administration compte pour plus de 46% du PIB. L’activité halieutique s’est contractée durant les années 1990 en raison d’une crise de la pêche à la morue, le secteur tertiaire représentait 86% du PIB en 2010. Les emplois sont principalement des CDI ou des postes de fonctionnaires et le taux d’employabilité s’élève à 78%.

Partager

À voir aussi