Publié le 25 novembre 2016

Nouvelle-Calédonie

Située dans le Pacifique occidental, la Nouvelle-Calédonie, qui a une superficie de 18.575 km², fait partie de l’ensemble mélanésien. L’archipel comprend la Grande Terre, deux fois grande comme la Corse (400 km de long sur 50 km de large), les quatre îles Loyauté (Ouvéa, Lifou, Tiga et Maré), l’archipel des îles Belep, l’île des Pins et quelques îlots lointains. La zone économique exclusive couvre 1,4 millions de km² (soit la moitié de la superficie de la mer Méditerranée).

La Nouvelle-Calédonie est une collectivité d'outre-mer à statut particulier. Son statut unique résulte de l'accord de Nouméa (5 mai 1998), approuvé lors de la consultation électorale du 8 novembre 1998. La loi organique n° 99-209 du 19 mars 1999 fixe le cadre dans lequel s'inscrit l'évolution institutionnelle de la Nouvelle-Calédonie pour vingt ans.
En Nouvelle-Calédonie, l'État est compétent dans les matières énumérées limitativement par l'article 21 de la loi organique, et notamment le contrôle de l'immigration et des étrangers, la monnaie, le Trésor, les changes, la défense nationale, la justice, la fonction publique de l'État, le maintien de l'ordre et l'enseignement supérieur et la recherche.
 
Le haut-commissaire de la République est dépositaire des pouvoirs de la République et représente le Gouvernement. La Nouvelle-Calédonie est représentée au Parlement et au Conseil économique et social de la République dans les conditions fixées par les lois organiques.
 
Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie est formé par la réunion d'une partie des membres des 3 assemblées de provinces (respectivement 32 membres, 15 membres et 7 membres), soit 54 membres.
 
Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est élu par le congrès pour une durée de 5 ans, c'est l'exécutif de la Nouvelle-Calédonie.
 
Le Sénat coutumier, les conseils coutumiers et le Conseil économique, social et environnemental (CESE) constituent les autres institutions de la Nouvelle-Calédonie. Les deux premières sont consultées sur les textes relatifs à l’identité kanak, et le CESE sur les sujets économiques, sociaux et culturels.
 
Les trois provinces Sud, Nord et îles Loyauté sont constituées en assemblées de provinces (respectivement 40 membres, 22 membres et 14 membres) et sont élues au suffrage universel pour une durée de 5 ans.
 
Les provinces et les communes de la Nouvelle-Calédonie sont des collectivités territoriales de la République. Elles s'administrent librement par des assemblées élues au suffrage universel direct.
 
Depuis 1989, l’action visant à assurer une meilleure insertion de la Nouvelle-Calédonie dans son environnement régional s’est développée selon trois grands axes :
  • au plan politique : mieux faire connaître ce territoire, expliquer le processus des Accords Matignon-Oudinot, pratiquer vis-à-vis de l’extérieur une politique de transparence.
  • au plan économique : promouvoir un développement des échanges et celui des investissements avec les pays de la région, notamment l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Vanuatu et Fidji.
  • au plan de la coopération : identifier, initier et mener des actions bilatérales ou multilatérales dans différents domaines permettant une mise en valeur des potentiels du territoire et un rayonnement de la France dans le Pacifique.
 
En octobre 1995, a été inauguré à Nouméa le nouveau siège de la Commission du Pacifique. Cette Commission est un organisme d’assistance technique et de coopération régionale, créé en 1947 et regroupant 27 Etats et Territoires du Pacifique Sud. La localisation à Nouméa du siège de la Commission du Pacifique Sud témoigne de la bonne insertion de la Nouvelle-Calédonie dans son environnement régional. La France et les trois collectivités d’Outre-Mer de Nouvelle-Calédonie, de Polynésie française et de Wallis-et-Futuna disposent chacun d’un siège au sein de cette organisation internationale régionale.
 
Exposée aux alizés, la Nouvelle-Calédonie connaît un climat tropical tempéré, qui alterne périodes sèches et deux saisons des pluies dans l'année. Les températures maximales (au-delà des 30 °C) sont enregistrées de décembre à février, qui est également la saison des cyclones.
 
La Nouvelle-Calédonie compte 269 000 habitants selon le recensement de 2014. La croissance de sa population demeure l’une des plus dynamiques des îles du Pacifique.
 
En juillet 2008, le site naturel des lagons et récifs de Nouvelle-Calédonie a été distingué par le Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO réuni à Québec (Canada).
 
Le récif néo-calédonien représente la seconde plus grande barrière au monde après celle de l’Australie. De la zone totale étendue sur plus de 23 400 km2, quelques 15 000 km2 répartis en six sites sont aujourd’hui labellisés au Patrimoine Mondial de l’Humanité. La biodiversité marine de l’archipel est exceptionnelle avec 9372 espèces identifiées.
 
  • Centre culturel Tjibaou
  • Nouméa
Partager

À voir aussi