Publié le 11 septembre 2017

#IRMA Ouragans aux Antilles >point de situation - 10 sept. 12h

Le cyclone José est finalement passé au large des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, mais la situation sur ces deux îles reste très critique.

La population est cruellement éprouvée et les conditions de vie restent difficiles.

Avant même l'arrivée du cyclone Irma, des moyens humains et matériels avaient été prépositionnés. 1 100 personnes ont ainsi été projetée sur les deux îles ces derniers jours pour venir en aide à la population et assurer la sécurité publique.
 
L'envoi de moyens supplémentaires
Le Président de la République et le Premier ministre ont décidé de doubler le nombre des forces présentes sur place et trois objectifs prioritaires leur ont été assignés, afin de rétablir au plus vite des conditions de vie acceptables :
 
  •  Distribution de vivres et d'eau potable
Un million de litres d'eau sont sur le territoire mais la difficulté réside dans leur distribution. Les forces présentes et à venir ont donc pour priorité de pouvoir apporter l'eau partout.
  • Sécurisation de l'île de Saint-Martin.
Les forces présentes et à venir travaillent au rétablissement de la sécurité pour stopper les pillages notamment. Des reconnaissances systématiques sont réalisées pour identifier les besoins les plus urgents des populations.
  • Rétablissement des télé-communications
Une radio commencera à émettre dans la journée pour pouvoir informer les habitants qui, pour ceux qui étaient dans les coins le splus reculés, étaient isolés depuis plusieurs jours et en situation de grande vulnérabilité.
 
La situation sanitaire
L'hôpital de Saint-Martin, même s'il a été endommagé, permet de prendre à nouveau en charge des malades. Un pont aérien avec la Guadeloupe permettant de rapatrier les personnes dont l'état était le plus préoccupant fonctionne depuis plusieurs jours.
Les moyens projetés aux Antilles sont exceptionnels, la mobilisation est totale. Si l'action de l’État a pu être entravée ces dernières heures à cause de l'alerte relative au passage de l'ouragan José, elle sera démultipliée dans les jours qui viennent. D'énormes moyens ont été projetés et le seront encore et ils vont maintenant pouvoir faire leur travail.
 
Par ailleurs les autorités espèrent rétablir sous quatre à cinq jours les moyens de communication aériens et maritimes, de manière à ce que ceux qui le souhaitent, touristes ou habitants, puisse quitter l'île.
La reconstruction
Le navire militaire BPC Tonnerre external link partira de France métropolitaine mardi. C'est à la fois un porte-hélicoptères, un hôpital, un bâtiment capable de transporter des troupes et de les projeter grâce aux engins de débarquement amphibie et une plate-forme de commandement. Il sera aussi chargé de matériel pour entamer la reconstruction. Des habitats modulaires seront notamment installés sur l'île de Saint-Martin.
 
Les États français et Néerlandais travaillent en parfaite harmonie. La rumeur selon laquelle la prison avait été endommagée et des prisonniers s'étaient évadés est fausse.
 
La coordination va permettre de renforcer encore l'action que nous menons pour la sécurité des habitants.
Contact
Pour rappel, deux numéros d’urgence ont été mis à disposition du public :
    Depuis les Antilles : 0 800 000 971
    Depuis la métropole : 01 82 71 03 37
 
Service de presse
Annick Girardin : 01 53 69 26 74
Retrouvons-nous sur les réseaux : #outremer
Twitter : @AnnickGirardin - @loutremer
Facebook :  @annickgirardin.fr - @lesoutremer
Partager

À voir aussi