Publié le 23 janvier 2017

Intervention d'Ericka Bareigts >Signature de l’accord-cadre pour l’intégration des Outre-mer dans leur bassin d’emploi océanique

Intervention d'Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, à l'occasion de la signature de l’accord-cadre pour l’intégration des Outre-mer dans leur bassin d’emploi océanique avec Jean Bassères, Directeur Général de Pôle Emploi et Florus Nestar, Directeur Général de LADOM.

Seul le prononcé fait foi
Monsieur le Directeur Général de Pôle Emploi,
Monsieur le Président de Ladom,
Monsieur le Directeur Général de Ladom,
Mon Général, Commandant du SMA,
Madame, Monsieur les ambassadeurs délégués à la coopération,
Madame la représentante du Conseil Économique, social, et  environnemental,
Monsieur le Directeur Exécutif Réseau France de Business France,
Mesdames et messieurs les représentants des forces économiques et de la jeunesse,
 
Je suis ravie de vous accueillir pour la signature de l’accord portant sur l’intégration des Outre-mer dans leurs bassins d’emploi océaniques.
 
Permettez-moi de saluer, avant toute chose, l’implication déployée par chacun pour la formalisation de cet accord, et tout particulièrement Pôle emploi et Ladom. Je tiens ainsi à vous remercier, (chers) Jean BASSERES, Philippe JOCK et Florus NESTAR pour votre constante détermination : je sais pouvoir compter sur vous et vos équipes pour créer une véritable mobilité internationale des demandeurs d’emploi ultramarins.
L’accord que nous signons ensemble permettra en effet à nos compatriotes ultramarins de se projeter dans leurs bassins d’emploi océaniques. C’est une belle avancée que nous portons !
 
***
 
Pendant trop longtemps, les Outre-mer sont restés relativement distants de leurs voisins régionaux. Une relation quasiment exclusive avec l’Hexagone limitait voire empêchait l’intégration de ces territoires dans leurs bassins océaniques.
 
Les Outre-mer se situent pourtant aux portes des Amériques, de l’Asie ou de l’Afrique, dont on connaît tout le potentiel de croissance et de développement. Ils s’inscrivent dans l’environnement de puissances aussi importantes que l’Afrique du Sud, le Brésil, le Canada ou l’Australie.
 
Il nous faut en tirer pleinement avantage et intégrer les Outre-mer au sein de leur environnement régional !
 
Depuis ma nomination à la tête de ce Ministère, c’est avec cette ferme volonté que j’agis chaque jour.
 
Le Projet de Loi Egalité Réelle Outre-mer, que je défendais la semaine dernière au Sénat et qui a été adopté à l’unanimité, permettra ainsi par exemple de développer les échanges culturels et éducatifs pour les jeunes Ultramarins.
Alors que nous fêtons les 30 ans d’Erasmus, pourquoi les Ultramarins ne pourraient-ils pas eux aussi bénéficier des vertus de séjours universitaires ou professionnels à l’étranger ? Pourquoi un jeune Martiniquais ne pourrait-il pas aller étudier au Mexique ou un Guyanais au Brésil ? La réallocation du Fonds d’Echange à but Educatif, Culturel et Sportif (FEBECS) permettra d’étendre la mobilité des jeunes à leur environnement régional. C’est une chance supplémentaire pour notre jeunesse de développer ses compétences, notamment linguistiques !
 
Autre disposition importante de ce Projet de Loi, l’aide au fret sera réformée pour amplifier les échanges économiques entre les territoires ultramarins et leurs voisins tout comme les échanges inter-DOM.
 
J’ai par ailleurs apporté tout mon soutien à la proposition de loi déposée par Serge LETCHIMY visant à renforcer l’action extérieure des collectivités territoriales. Ces nouvelles dispositions permettront aux collectivités d’établir des actions coopération au-delà de leurs voisins immédiats : La Réunion, par les liens culturels et économiques qu’elle entretient avec l’Inde, a par exemple vocation à construire des projets de coopération avec cet immense pays !
Pour insérer pleinement les Outre-mer dans leurs bassins océaniques, j’ai également impulsé des chantiers spécifiques comme le développement des inter-connectivités ou des actions sur les tarifications aériennes.
 
Enfin - et c’est ce qui nous réunit aujourd’hui – j’ai souhaité l’intégration des Outre-mer dans leur environnement régional non seulement sous l’angle de l’éducation, la culture ou la politique mais également à travers les questions d’emploi.
 
Nous le savons : les Ultramarins sont relativement mobiles. 82% d'entre eux ont déjà quitté leur département de naissance au moins une fois selon le Conseil économique, social et environnemental (Rapport 2015). C’est un chiffre qui est très conséquent ! La mobilité fait partie de notre ADN !
 
Cette mobilité – et plus particulièrement celle des demandeurs d’emploi – doit être soutenue par les pouvoirs publics pour qu’elle puisse se déployer à l’étranger
 
En effet, partir à l’étranger - que ce soit pour un stage, une formation ou un emploi – est une source d’épanouissement et d’enrichissement pour chacun. La mobilité des Ultramarins participe par ailleurs au  rayonnement des Outre-mer comme de notre pays tout entier. Accompagner la mobilité des demandeurs d’emploi ultramarins est également une façon de répondre au taux de chômage élevé dans les Outre-mer qui, même s’il diminue depuis quatre ans, demeure une question d’importance pour ces territoires. Ce n’est assurément pas la seule réponse pour ce problème mais je crois qu’il s’agit là d’une solution à la fois innovante et positive pour lutter contre le chômage !
 
C’est pourquoi nous signons aujourd’hui cet accord entre Ladom, Pôle emploi et le Ministère des Outre-mer, en présence de Business France et des Ambassadeurs délégués à la coopération.
 
**
Cet accord nous permet d’unir nos forces au service des demandeurs d’emploi ultramarins.
 
Concrètement, une nouvelle offre de services « Mobilité Internationale » sera proposée par Pôle emploi à nos concitoyens des Outre-mer dès février 2017. C’est une très bonne chose, nous devons agir rapidement !
Pôle emploi, grâce à l’expertise qui est la sienne, pourra accompagner les demandeurs d’emploi souhaitant établir un projet professionnel à l’étranger.
 
Ladom, agence disposant d’une riche expérience en matière d’accompagnement à la mobilité, pourra aider les demandeurs d’emploi souhaitant se former à l’étranger, en organisant l’accompagnement personnalisé, le transport, la sécurisation administrative et financière, etc. Ladom organisera le « cursus d’expérience en mobilité internationale ».
 
Nous disposons par ailleurs de l’aide précieuse des ambassadeurs délégués à la coopération, qui construisent des ponts entre les Outre-mer et leurs voisins des bassins régionaux. Ils participeront également à cette dynamique en signalant les opportunités économiques et d’emploi.
 
Vous le voyez : l’idée est de mobiliser et mutualiser les forces de chacun au service de l’emploi des Ultramarins !
 
Mais cet accord ne concerne pas uniquement les demandeurs d’emploi ultramarins, il permettra également d’accompagner les PME ultramarines ayant un projet à l’export. Business France, agence dont on connaît l’expertise en la matière, accompagnera ces entreprises pour réaliser leurs projets. Grâce à l’accord que nous signons, nous pourrons mettre en relation ces PME désireuses d’exporter leurs biens et services dans leur bassin régional avec des demandeurs d’emploi disposant des compétences adéquates.
 
Nous souhaitons également promouvoir davantage et collectivement le Volontariat International en Entreprise (VIE), expérience extrêmement enrichissante pour les jeunes. 260 Ultramarins étaient en VIE fin 2016, essentiellement des grandes entreprises nationales, mais seulement une trentaine de PME ultramarines pensent à mobiliser le VIE. Nous devons amplifier cette dynamique !
 
Enfin, une attention particulière est portée au retour des Ultramarins dans leur territoire d’origine à l’issue de leur mobilité. L’expérience à l’étranger, particulièrement bénéfique pour chacune et chacun, est indispensable pour la vitalité économique des territoires ultramarins. C’est pourquoi j’ai prévu des dispositions en ce sens dans le projet de loi égalité réelle outre mer.
 
**
 
 
Mesdames et messieurs,
 
Nous devons  proposer à nos concitoyens des Outre-mer de nouvelles perspectives d’avenir : l’accord que nous signons aujourd’hui va en ce sens. C’est un premier pas. Il en appellera d’autres, assurément.
 
C’est une belle dynamique que nous initions aujourd’hui ! Elle permettra d’accompagner la mobilité des demandeurs d’emploi qui désirent partir à l’étranger. Elle permettra également d’élargir les horizons des Ultramarins.
 
Grâce à cet accord, nous unissons les forces de chacun –Ministère des Outre-mer, Pôle emploi, Ladom, Ambassadeurs délégués à la coopération, Business France – en faveur de l’emploi des Ultramarins. En mutualisant nos efforts, nous agissons de manière cohérente et organisée. Je crois notre démarche pragmatique et efficace, je souhaite qu’elle bénéficie au plus tôt à nos concitoyens !
 
Ensemble, nous agissons résolument en faveur de l’emploi de nos compatriotes ultramarins. Contre le chômage, il nous faut faire preuve, de créativité, d’audace et d’imagination. C’est ce que nous faisons aujourd’hui !
 
Je vous remercie.

 

Contact
Contacts presse :
Ministère des Outre-mer : mompresse@outre-mer.gouv.fr – 01 53 69 26 74
Pôle Emploi : marjorie.aubert@pole-emploi.fr - 01 40 30 63 46
Ladom : Laura Bourgninaud - laura.bourgninaud@ladom.fr
Partager

À voir aussi